Situation du secteur aérien à travers le monde

Philippe Peret ayant collaboré financièrement (via la banque Saga) avec différentes compagnies du secteur aérien, nous vous proposons de découvrir maintenant un panorama de ce secteur à travers le globe.

Compagnies européennes

En Europe, c'est Ryanair qui mène la danse avec 90 millions de passagers transportés en un an (si l'on raisonne en termes de compagnie et non de groupe) dépassant la compagnie en 2e position Lufthansa-Germanwings et leurs 77,5 millions de passagers en 2014. Air France-KLM est quant à elle la troisième compagnie en Europe, fragilisée par la grève des pilotes en Septembre 2014 ayant entrainé une chute de son résultat d'exploitation de pas moins de 200%.

Poids de l'aérien à l'échelle mondiale

En 2014, on estimait à 727 milliards de dollars la totalité des revenus générés par le secteur (contre 733 l'année d'avant), Si les revenus ont légèrement baissé, le nombre de passagers a lui augmenté passant de 3,3 milliards à 3,5 entre 2013 et 2014. Un chiffre que IATA estime à 7,3 milliards d'ici 2034. Ces deux phénomènes sont dus à la baisse de la recette unitaire par passager (le bénéfice moyen par passager transporté étant inférieur à 10%). Toutefois la diminution du prix du kérosène et une meilleure utilisation des avions laissent présager de bons résultats pour l'année à venir et expliquent une augmentation des bénéfices malgré une baisse des profits comme évoqué précédemment : en effet, 2014 avait vu un bénéfice net de 17,3 milliards de dollars et 2015 est estimé entre 29 et 33 milliards.

Enjeux et disparités

Les profits les plus importants de l'aérien sont parmi les compagnies américaines (Marican, United, Delta Airlines) avoisinnant les 200 millions de passagers annuels et les compagnies asiatiques et du Moyen-Orient connaissent également une période faste que l'on pourrait presque qualifier de renouveau. En Europe en revanche le secteur n'est pas au beau fixe : les compagnies européennes feraient presque trois fois moins de profits par passager que leurs homologues asiatiques et nord-américaines. Le directeur de IATA, Tony Tyler, explique ces difficultés selon une saga de facteurs : des taxes très importantes, des coûts de sanction liées à la crise Russie/Ukraine, une régulation onéreuse et un echec d'harmonisation du ciel européen. Certaines régions d'Amérique Latine connaissent elles aussi des difficultés telles que Le Brésil, le Vénézuela et l'Argentine.

Connaître les acteurs du secteur aérien

Présentation du secteur par Philippe Peret

Philippe Peret

Investisseur et directeur
de sociétés de finance & banques



Philippe sur le Web

Profil Philippe Peret
sur flavors.me

P.Peret dirigeants.bfmtv


Sitemap